Peut-on compartimenter efficacement son identité numérique ?

Chat par Batiste Pannetier

Chat par Batiste Pannetier

Suite à l’article « Des réseaux sociaux bien compartimentés ne nuisent pas à leur utilisateur » parut sur le site de l’atelier, je me pose des questions sur la pertinence des tentatives de séparation de profils numériques. Pour ceux qui me connaissent, pour y voir un peu plus clair il faut que j’écrive et j’avoue que je suis curieux avoir votre avis la dessus !
Pour résumer rapidement l’article en question qui reprend les propos d’Olivier Fécherolle le  DG France de Viadeo, il faut segmenter la présence sur le web et en particulier bien différentier sa partie privée et sa partie professionnelle. Pour cela il convient d’utiliser les « bons » réseaux qui se sont déjà segmentés (Viadeo plutôt pro, Myspace plutôt perso, etc).

Pour ma part je ne crois pas du tout à cette segmentation ! D’une façon pragmatique tout d’abord je constate qu’il y a sur Viadeo des hub qui n’ont pas un intérêt très professionnel et sur Facebook, par exemple, des groupes qui sont complètement orientés business. La segmentation des réseaux ne me paraît pas évidement … On peut penser que cela vient de la mauvaise utilisation de ces outils mais je dirais que c’est plutôt une conséquence de l’adaptation aux besoins des utilisateurs. Je connais des personnes qui utilisent professionnellement Facebook, Myspace et Twitter pour la simplicité de l’outil et parce que leurs « cibles » est dessus.

Sur la segmentation des profils ensuite, je suis assez septique. Nous commençons pour la plupart d’entre nous à comprendre le concept d’identité numérique. Cette identité est pour moi globale, elle recouvre l’ensemble de nos traces numériques. Je vous invite à consulter l’excellent YouOnTheWeb pour plus de détails. Bref, vouloir en créer plusieurs et « se lâcher » dans celle que l’on considère personnelle me paraît assez risqué. Nous sommes à l’heure où des moteurs de recherche comme 123people peuvent aller assez loin dans la récolte d’informations. Si on fait une recherche sur vous il y a de grandes chances que le résultat soit une agrégation de vos différents profils. Pour moi tout ce que je pose sur Internet est potentiellement public, alors je le fait « globalement » avec prudence. Dans ce cas est-il vraiment intéressant de compartimenter mes profils ? N’ai je pas plutôt intérêt à donner de moi une vision globale et transparente ?

Il y a un point que je partage sans réserve avec Olivier Fécherolle, les cas de conflits employés-employeurs venant de l’expression en ligne des premiers vont être de plus en plus nombreux ! L’Internet d’aujourd’hui offre un espace de plus en plus grand au gens pour s’exprimer, il n’est donc pas vraiment étonnants qu’ils le fassent. Comme en plus les entreprises sont dans cette optique « participative » à l’intérieur de leur propre système d’informations, ces conflits pourront même arriver au sein de la société. Je n’aborderai pas ici le problème théorique et pratique de la liberté d’expression des salariés, c’est le sujet d’un article à part entière !

J’ai fait pour ma part le choix de la « prudence » en ligne avec un seul profil regroupant l’ensemble de mes activités. Cela vient probablement de mon caractère car je ne suis pas vraiment un homme de conflit ou de polémique et j’apprécie la transparence. Sur mes trois blogs personnels cependant mon nom n’apparait que dans deux (vous savez lesquels ?) … Je me réserve mon petit jardin secret en ligne 🙂

Et vous ? Comment border-vous pratiquement ce problème ? Multiples profils ? Identités secrètes ?

Tagged on: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.