Le Net ne remplacera JAMAIS le contact !

Je viens de lire un petit article de l’atelier BNP sur la nécessité de se rencontrer même pour les adeptes les plus endurcis des réseaux sociaux et autres services de micro-blogging. Je ne peux qu’être completement d’accord avec cette analyse.

Une rencontre des blogueurs de Bourgogne

Une rencontre des blogueurs de Bourgogne immortalisée par l'Iphone de Karine !

En effet, tous les outils et services 2.0 que nous utilisons nous facilitent la vie, c’est indéniable. Mais nous éprouvons tous le besoin de nous renonter à un moment ou à un autre, moi le premier. Et nous voyons donc fleurir les rencontres de blogueurs (en bourgogne aussi), les apero twits ou les twunch, les yulbiz, les OpenCoffe, etc. Les Barcamp que j’aime particulièrement participent à la même démarche.

Bref, tous cela nous rappelle que l’Internet est un outil, important et même incontournable parfois,  mais seulement un outil. Nous avons besoin de nous rencontrer à certains moments pour confronter nos idées. L’idée que l’usage du net coupe les usages sociaux « classiques » est donc pour moi complètement fausse. Les abus existent, mais il faut arrêter de vouloir à tous prix protéger les gens contre leur grés.

A quelles est votre prochaine rencontre ? quelle forme de contact préférez-vous ? Vous êtes partant pour des rencontres alors faites le savoir !

Tagged on: , ,

0 thoughts on “Le Net ne remplacera JAMAIS le contact !

  1. Jean-Marie LOUCHE

    En effet, le net offre de nombreux contacts mais la rencontre permet de « valider » cette relation.

    Les réseaux virtuels apportent des avantages dans le travail, les échanges, etc… mais ne remplace encore pas la rencontre au café/bar ou au restaurant.

    Pour ma part, je pense qu’il doit être possible de prévoir des rencontres comme le twunch ou autres sur la région bourgogne qui sont des moments de partages très enrichissants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.