En 2012, la fatigue sociale nous guette sur Internet ?

(cc) Paindeseigle

Depuis quelques semaines et surtout depuis LeWeb11, j’entends de plus en plus parler d’une sorte de « fatigue sociale » des Internautes. Elle se traduirait par un désengagement progressif des grands réseaux et amenerait un « éclatement » de la bulle des médias sociaux. Tout cela dans les deux années à venir, autant dire que nous devons tous nous y préparer et vite !

Vous y croyez vous ? Moi pas vraiment …

Pour comprendre ce qui peut amener à cette conclusion je vous conseille de voir l’intervention de George Colony le CEO de Forrester au cours de LeWeb11 (commencez à 15:10).

Les explications de cette saturation sociale sont assez simples. Aujourd’hui nous sommes devant deux limites. Le pourcentage de personnes utilisant les médias sociaux est supérieur à 80% en Europe et aux USA. Il parait difficile d’aller au cela et, de toute façon, une progression n’aurait pas de grandes conséquences. Autre point, nous passons tous du temps devant nos écrans et, précisément, à surfer sur les médias sociaux ! Quelques chiffres existent comme ceux de Comscore.com, il faut juste retenir que la progression de ce temps a été très importante sur 2011. Bref, impossible d’y consacrer plus de temps !

Et maintenant ? D’après George Colony cela va mener vers éclatement de la «bulle sociale» et nous conduire à une ère «post-sociale». Les « social startups » avec un modèle d’acquisation d’utilisateurs sont déjà mortes. On avait un peu le même discours avec la téléphonie mobile avec sa pénétration forte du marché et pourtant, nous n’avons pas vu d’effondrement. Aujourd’hui on voit même un nouvel opérateur se lancer dans l’aventure (oui, oui, la comparaison est faible …) Pour compléter le tableau je vous conseille de revenir sur les prévisions de Gartner 2012-2016 à ce propos. Pour les analystes, l’éclatement de cette fameuse bulle sera amplifiée par l’atomisation des prestataires et la volonté de reprise en main du marché par les leaders historiques.

Identités ?

Pour les nouveaux entrant dans le marché des applications sociales, il va devenir de plus en plus difficile de demander des informations d’identification. A mon avis, cela restera possible sur des réseaux à grande valeur ajoutée (groupes d’experts, réseaux thématiques) où je ferai un effort particulier pour me « présenter » mais pas sur des applications généralistes. Le cas de l’éventuel lancement d’un réseau par Amazon est assez typique. Je suis moins convaincu par l’idée que les applications vont devoir devenir « utiles » pour survivre. Du moins, la notion d’ « utilité » devrait être précisée. Apres tout, une distraction peut-être utile non ? Par contre, la notion de service apporté sera cruciale pour un usage à long terme et pour la construction d’une communauté. On verra peut-être se développer des applications « jetables », d’une durée de vie assez courte et sur des modèles économiques alternatifs. Je pense en particulier aux développements liés aux évènementiels.

Bref, je ne crois pas vraiment à une saturation sociale dans les années qui viennent. Cependant, comme dans l’informatique en général, le social va se dissoudre dans nos vies de tous les jours. Les applications mobiles, la généralisation des infrastructures haut débit et le developpement du cloud ne peuvent que favoriser cela. Les média sociaux ne sont donc pas encore en danger mais cela donne quelques idées pour les années à venir.

A mon tour de faire une petite prédiction. Et si 2012 était l’année de l’identité numérique unique. En gros, comment à partir d’un compte sur un outil, être capable d’etre reconnu de partout ? Aujourd’hui ce mouvement est en marche avec des acteurs privés comme Facebook, Twitter ou Google. Est-ce que ces entreprises vons passer le cap et ouvrir ces données d’identification ? Est-ce le début de l’opendata personnel comme en parle Daniel Kaplan de la FING ? Aprés tout, nous rendons deja public une grande parti de ces informations.

Rendez-vous le 31 décembre pour un bilan 🙂

 

One thought on “En 2012, la fatigue sociale nous guette sur Internet ?

  1. Pingback: Blogs de Bourgogne … et des environs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.