Virtuality, la réalité virtuelle en plein boom !

C’est avec un grand plaisir que j’ai pu participer au salon Virtuality le 24 février dernier à Paris. Je vous propose ici une petite synthèse subjective de ma visite et de mes bonnes surprises.

La réalité virtuelle est à la mode, cela ne doit pas vous surprendre. C’est probablement pour cela que ce salon proposait une profusion d’offres à la fois en réalité virtuelle et en vidéo 360° (oui, la confusion est toujours aussi grande entre ces technologies …) mais beaucoup moins en réalité augmentée. Voici les points qui se détachent pour moi.

Coté matériel le HTC Vive est partout ! Il est techniquement au dessus de ses concurrents et les annonces de HTC sur les évolutions à venir en font LE casque de réalité virtuel aujourd’hui. Ses principaux problèmes restent sa relative complexité à mettre en place et à opérer avec le matériel informatique adapté, ainsi que son offre de contenu assez pauvre. C’est sur ces deux points que Sony peut espérer imposer son PSVR. On pourrait donc voir les deux offres se développer en parallèle sur les prochains mois, en gardant à l’esprit que le marché grand public (et donc le canal de distribution de contenus VR/360) sera pour Sony et le Playstation Network. Il ne faut cependant pas négliger le marché de la « VR mobile » sur smartphones et casques « light ». Il reste quand même assez fragmenté car c’est avant tout un marché d’applications qui doivent s’adapter aux appareils. On verra en juin prochain si Apple bouleverse tout cela 🙂

Coté logiciel et contenus j’ai l’impression que le secteur reste dans l’attraction et les sensations. Evidemment c’est un marché encore jeune et en pleine recherche de ses marques mais la nouveauté va passer très rapidement pour un public de plus en plus habitué aux « révolutions technologiques ». La réflexion sur le contenu et ses usages m’a semblé assez peu présente sur beaucoup de stands. De nombreuses agences de communication semblent avoir découvert les technologies immersives récemment (sur une demande client) et proposent des contenus spectaculaires mais assez pauvres. On cherche souvent où est l’interaction, facteur crucial de l’immersion. Un ami, référence dans le domaine de la RV, m’a dit après sa visite qu’environ un quart des exposants savaient ce qu’ils faisaient 🙂 C’est peut-être un jugement un peu brutal mais cela montre que la réflexion sur le « pourquoi » a encore du chemin à faire pour être au niveau du « comment ».

En vrac, mes bonnes surprises de l’événement :

  • MSI présentait son VR One, qui est un sac à dos / ordinateur destiné à faire tourner le HTC Vive. Très pratique et particulièrement agréable à utiliser, assez léger avec ses 3,6 kg, ce système permet de retrouver une certaine liberté dans l’expérience de VR. Les batteries amovibles à chaud sont très bien pensées. Bel équipement !

  • Le stand commun de VRtuoz et de We Are Social combinait à la fois la technologie et la vision de l’usage. C’est exactement l’opposé de mes remarques précédentes car les deux entreprises ont ici bien identifié les manières de mettre les technologies immersives au service de la rencontre entre les individus et les marques.
  • Speedernet parlait de toutes les avancées sur l’utilisation du WebVR dans son outil Sphère. Ok c’est technique mais c’est une manière standardisée de proposer de la VR et du 360 à l’intérieur de votre navigateur Internet. Si vous voulez moins dépendre de Google et d’Apple, vous devriez vite vous y intéresser !
  • Harfang3D, toujours technique mais cette fois c’est une librairie pour développer des expériences de VR et de RA en utilisant python. Plutôt intéressant et à surveiller.

Bref, vous comprenez que le boom dont je parle dans le titre est à double tranchant. L’effervescence est là mais il est très possible qu’on assiste à une sorte de retour de bâton début 2018. En effet, la création de contenu pour les technologies immersives coûtent cher, et donc le retour sur investissement demande un vrai travail créatif. Après la phase classique où tout le monde veut sa vidéo 360° il va falloir rentrer dans la recherche de ROI. Si vous cherchez donc vous même à tenter cette aventure, essayer de trouver le bon partenaire :

  1. Travaillez le « pourquoi » et les objectifs. Cela parait évidement mais cela reste une base …
  2. Posez des questions si le prestataire est spécialisé en RA, RV, vidéos 360°, RM, holographie, téléportation, etc. Ce sont des compétences différentes et il est difficile d’être bon partout, surtout sur des technologies émergentes.
  3. Regardez ce qui se fait déjà et demandez-vous ce que cela apporte à vos clients.
  4. Préparez-vous à investir ! Je le répète, le contenu immersif est cher à produire. Si vous voulez faire des économies, trouvez une autre manière de faire 🙂

Et ensuite foncez, car nous voyons là apparaître un vrai nouveau média de contact !

Voici quelques photos de l’événement : Virtuality 24 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.