Bonne année 2018 sous le signe des technologies immersives !

Comme tous les ans il est temps de faire un petit bilan de 2017 et d’en tirer quelques enseignements de court terme pour la suivante. J’ai la chance d’être à la croisée de plusieurs domaines, je me permets donc de vous proposer quelques éléments qui ne sont que ma propre vision des choses, aussi ne vous priver pas de compléter. Comme d’ordinaire, je pose tout en « vrac » mais dans les trois domaines que je connais le mieux : le numérique, la santé et les technologies immersives.

Sur le numérique

Pour de vraies prédictions et un vrai bilan, je vous encourage plutôt à aller du coté de chez Fred 🙂 Pour ma part j’ai noté un changement d’ambiance sur les principaux réseaux occidentaux Facebook et Twitter (Linkedin sera le prochain). L’optimisation du flux de nouvelles a probablement basculé du coté obscur de la Force. De plus en plus de mes contacts se sentent un peu piégés sur ces réseaux avec le sentiment étrange de vous s’en aller sans pouvoir le faire 🙂 Même les toutes nouvelles techniques de « growth hacking » (enfin, on en parle depuis un an), qui sont conçues pour hacher ces dispositifs d’expositions commerciales, semblent s’essouffler en ciblant mal. La fin des réseaux sociaux ? Non, probablement pas. Mais peut-être allons-nous enfin voir une transformation de l’utilisation et beaucoup moins de naïveté sur l’importance et l’usage des données personnelles ?

La fameuse transformation digitale des entreprises est en marche, surtout dans les plus grands groupes qui, un peu comme au temps de l’informatisation et des échanges de données automatisées, vont probablement entraîner leur chaine de prestataires.  Pour le domaine des PME/PMI (et plus petites structures) je suis plus sceptique. Les propositions de tous nouveaux experts de la « transnum » sont souvent liées à de la mise en place d’outils, quand ce n’est pas pur et simplement du vent. Cette incompréhension entre les gourous du digital et les acteurs de l’économie traditionnelle est assez bien résumé dans la récente enquête du Lab BPI. Finalement seuls 10% des PME/PMI ont engagé résolument une transformation digitale : Sommes-nous en face de 90% de crétins ? Il est plus probable pour moi que les « crétins » (excusez-moi l’expression) soient plutôt dans le camp d’en face : ceux qui n’arrivent pas à faire passer l’importance de cette transformation et qui en parlent plus en matière de contraintes et de questions de survie que de potentiel de développement et de croissance …

Quand on crée du contenu en 2017 (et en 2018) où mettre cette valeur ajoutée ? Ok, ce n’est pas nouveau, cette question est sur le pont depuis depuis 10 ans et la création de Facebook 🙂 On a simplement l’impression que cette année, nous avons vu encore plus d’éparpillement potentiel des canaux de communication. Les bots sont arrivés en masse se joindre aux multiples outils, communautés, réseaux, technologies, etc. Face à cette situation, il semble que la stratégie du « site web = camp de base » des contenus soit encore à privilégier même si beaucoup de cas particuliers peuvent émerger. Ma petite expérience personnelle me montre que cela marche par trop mal pour les petites structures qui veulent être visibles dans un domaine particulier.

Sur la santé

La santé est un domaine nouveau pour moi, aussi je suis peu pertinent pour vous donner des éléments-clés de 2017. J’ai cependant quelques points qui m’ont interrogé cette année.

La biologie c’est compliquée 🙂 Avec les liens de plus en plus forts qui se créent entre la biologie, la santé et le numérique, on entend s’exprimer pas mal de monde. Beaucoup viennent du domaine du numérique et tentent d’appliquer les mêmes concepts au domaine de la santé … Jusqu’au moment où ils mettent un peu les mains dans le cambouis pour se rendre compte que la « scalabilité » n’a pas tout à fait la même définition. Évidemment l’IA, les Big Data, les technologies de modifications génétiques vont nous permettent de vivre mieux mais pas tout de suite et pas pour tout le monde. Pour le moment, arrêter de fumer et faire de l’exercice est un choix plus pertinent 🙂

On pourrait croire que la biotechnologie est une industrie à la pointe de la high-tech alors que la réalité est bien plus compliqué que cela. Certains domaines sont en pointe mais beaucoup ne sont pas plus avancés que les autres. C’est souvent la rencontre de plusieurs compétences (en particulier la biologie et le numérique) qui produit des évolutions innovantes, à la condition évidemment que les deux côtés puissent trouver un langage commun. Mon expérience personnelle me montre que c’est un peu compliqué parfois mais que le potentiel est énorme ! S’il y a un secteur où je miserai mes billes, c’est bien celui-là (bon en fait oui je ne fais).

Sur les technologies immersives

2017 a été une nouvelle année riche dans le monde du numérique et en particulier des technologies immersives. 2018 sera peut-être (enfin) le début de l’entrée de ces technologies chez tous les particuliers, pour les jeux et les loisirs avant de coloniser toutes la vie quotidienne ! Vous trouverez bientôt un résumé plus complet sur le site de RA’pro ainsi que quelques prévisions (qui n’engageront of course que les personnes qui y croient …)

Connaissez-vous le terme XR pour « Extended Reality » ? Même si le terme est apparu en 2016, c’est bien en 2017 qu’il s’est développé pour tenter de regrouper les domaines de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Oui, évidemment Microsoft avait déjà donné son propre terme de « Mixed Reality » pour décrire ce couple 🙂 A force d’augmenter le nombre de termes, le sujet devient un peu confus non ? Le diagramme de Milgram est bien bousculé ! Si vous voulez y voir un peu plus clair, je vous invite à lire cette explication. Cela nous montre au moins que le sujet est au coeur des entreprises (et des agences de conseils). Et puis, autant parler de technologies immersives, non ? #désolé

Vous vous demandez si ces technologies vont entrer dans votre foyer ? La réponse est oui est probablement à court terme. Pour preuve, les casques de réalité virtuel se sont plutôt bien vendus en 2017 et cela va probablement continuer en particulier dans le domaine du jeux. Les smartphones sont maintenant les premiers outils d’accès aux données numériques et, cela tombe bien, Google et Apple ont décidé d’y imposer sur technologies immersives (ARcore et ARkit). Avec, en plus, les grands du numérique comme Facebook, Alibaba, Amazon et autre Tencent qui on décidés de mettre la réalité augmentée au coeur de leur stratégie, vous ne comptez pas y échapper, si ? 🙂

Et alors, pour 2018 ça donne quoi ?

Je crois que 2018 va être une année exceptionnelle dans le secteur numérique, avec peut-être un peu moins d’innovation débridée mais une consolidation des usages et des technologies. Avec un peu de bonne volonté, les avancées sociales seront nombreuses et, enfin, tous les outils que nous connaissons vont nous faciliter la vie et permettent plus de liens entre les gens. Ce n’est pas une vision de bisounours, les technologies immersives promettent des choses fantastiques. J’espère juste que les « corbeaux de malheur », spécialistes du « on est foutu » et du « c’est mieux ailleurs » n’auront pas pas raison de votre optimiste (mesuré, of course) 🙂

Bonne année 2018 !

 

@HCSPharma CDO / Augmented Reality Evangelist @ar_fr / PhD Astrophysics, #frenchtech, @HootsuiteFR Ambassador Curious about life & #digital usage
Posts created 223

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Questions ?