Impressions sur le forum Emarketing de Paris

emarketing-paris1J’ai fait mercredi dernier un petit tour au salon e-marketing au palais des congrès de Paris. Je vous en livre ici quelques impressions. Globalement j’ai trouvé une bonne organisation, rien de révolutionnaire mais du pratique qui marche. Les conférences étaient diverses, et en nombre suffisant pour faire des choix, mais ne pas noyer les participants. Personnellement j’y suis allée pour avoir des renseignements sur deux sujets : l’email marketing et les relations entre réseaux sociaux et marketing.

Sur le premier sujet, on voit tout de suite qu’il est maitrisé. Les entreprises sont nombreuses à proposer des prestations et le programme d’intervention est riche. J’ai commencé par la présentation d’une étude du SNCD qui m’a montré que le comportement des lecteurs de newsletter est très étudié et bien connu. Les entreprises ont un recul de plusieurs années, ce qui permet de proposer des techniques et des outils de ciblage qui vont jusqu’à la personnalisation complète de la newsletter en fonction son profil du destinataire et de son comportement envers les précédents envois. Cette personnalisation est de toute façon primordiale du fait de la sollicitation extrême des personnes par mails. Les boites aux lettres étant très encombrées, les lecteurs sont de plus en plus exigeants sur le contenu des newsletters. Contenu qui doit d’ailleurs apparaître clairement dans le titre et le nom de l’expéditeur (nombreux sont ceux qui ne vont pas plus loin). Les deux tiers des gens sont maintenant devenus des utilisateurs avertis de ce mode de communication. Ils ne les ouvrent qu’en cas de personnalisation.

salonpetit1Nous avons aussi abordé l’utilisation des jeux concours qui reste un bon mode de recrutement « viral », sans toutefois en abuser. Ils sont également pratiques pour de la fidélisation. Puisque nous savons finement définir notre public, nous pouvant créer une plus grande proximité et proposant des cadeaux ciblé à une population « privilégiée ».

Si vous voulez plus de chiffres et un peu plus de précision, je vous invite à consulter l’article que j’ai publié sur le sujet sur www.dijon-ecobiz.fr (ben oui c’est de la pub, faut bien vivre…)

Une chose m’a un peu surpris cependant. Je n’ai entendu aucune étude sur les messageries internes des outils « 2.0 ». Une petite discussion avec les personnes du SNDC laisse apparaître que le phénomène est trop récent. Trop récent? J’ai pourtant l’impression d’utiliser ces vecteurs depuis plusieurs années (je pense en particulier aux messages dans Viadéo) … Mais ce n’est pas ma seule surprise quand on parle de réseaux sociaux …

Seconde partie donc : le marketing et les réseaux sociaux. Alors là je vous fait toutes mes excuses car je pense que je suis passé complètement à coté. Je ne peux imaginer que, sur un tel salon, il n’en soit pas question 😉 Les conférences de la matinées portaient sur ce thème (oui je suivais deux cycles de conférences à la fois, ceux qui me connaissent, savent que j’ai du mal à ne faire qu’une seule chose … génération Y je suppose, n’est pas Vincent ?).

salonpetit2L’intervention de MP6 portait sur l’analyse des réseaux sociaux et communautaires comme un vecteur de développement pour l’entreprise. J’ai appris que le réseau se trouve où il y a des échanges, que sa valeur dépend du nombre de ces membres, de ces liens et de ces groupes. Ensuite, une comparaison des réseaux des présidentiables américains nous montre la stratégie de phagocytage de OBAMA et la faiblesse de McCAIN. Bon … l’application à des problèmes de marketing d’entreprise m’échappe, mais c’est ma faute je suis bête.

Étant également obstiné, je vais à une conférence dont le nom m’inspire : « les plates-formes de ventes 2.0 bouleversent la donne : quelles solutions pour quels enjeux ? ». Et j’assiste à … une explication sur la façon de monter un site de e-commerce ! J’ai bien du entendre une fois le mot « blog » en 45 minutes mais je n’en suis plus sûr ! J’ai raté la conférence de Blogspirit « quels outils pour quelles conversations en ligne avec vos publics ». Dommage, je suis certain que cela m’aurait un peu rassuré. En même temps, du coté des exposants les réseaux sociaux ne sont pas la préoccupation première. Les blogs sont un peu présents (avec le produit de 42stores par exemple, en plus ils sont très sympas) mais l’essentiel va dans la combinaison site « e-commerce + newsletter ». J’ai juste rencontré une jeune société mobshop, qui combine le e-commerce avec les conseils e-marketing vers les médias sociaux (réseau type Facebook, blogs et même Twitter !). D’autre le font surement mais ne l’affiche pas !

Sébastien BLANC de Yoolink

Sébastien BLANC de Yoolink

Je note également la société feedback 2.0 qui propose un « outils de dialogue » interne ou externe. Je le qualifierai naïvement de « réseau social » indépendant des plateformes connues puisqu’il s’agit de fédérer une communauté et de la faire interagir. Le mot n’est cependant pas employé.

Bref, pour résumer cette partie je reste sur ma faim ! Je suis convaincu que les entreprises ont conscience de l’impact des réseaux sociaux virtuels sur leur image/notoriété/ventes/chiffre d’affaire, et je suis étonné du peu d’offre (ici en tout cas).

Je termine en disant que j’ai eu le plaisir de rencontre « en vrai » Vincent Berthelot de B-R-ENT et Sébastien Blanc de Yoolink et que ça fait plaisir ! On va les faire venir sur Dijon pour enrichir nos débats ! Un petit regret, pas de rencontre avec Emilie OGEZ (maudit RER A!) mais ce n’est que partie remise !

PS : D’autres avis sur le salon

5 thoughts on “Impressions sur le forum Emarketing de Paris

  1. Entreprise Globale

    Ce qui m’a surpris, c’est le nombre encore dominant de prestataires spécialistes du emailing marketing. L’attention accordée aux réseaux sociaux me semblait monter en puissance, cela dit. Je ne suis pas allé aux conférences. A vous lire, cependant, j’ai bien fait… 🙂

  2. gmaubon Post author

    @EntrepriseGlobale Oui moi aussi j’ai été assez surpris de l’importance de l’email marketing sur le salon. Mais bon, je n’ai pas tout vu et après tout c’est un domaine bien maîtrise.
    Par contre j’ai été assez surpris du peu d’offre sur les réseaux sociaux et plus généralement sur le marketing lié aux outils participatifs. L’intéret est là mais les entreprises ont probablement encore du mal à proposer des « produits ». Je pense que l’année prochaine les choses auront changées.
    Entre nous, j’ai aussi peu vu de propositions sur le marketing mobile …

  3. Pingback: L’analyse des réseaux sociaux et communautaires : un nouveau vecteur de développement pour l’entreprise | Information Mining

  4. Pingback: rh lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.