L’INSEE, les entreprises et Internet : étude et réalité

Je reviens avec plaisir sur une étude de l’INSEE qui présente des chiffres pour 2008 de l’utilisation d’Internet dans les entreprises françaises. « Avec plaisir » car, comme les chiffres présentés sur le blog VEDOCCI en mars dernier (Les entreprises et leurs sites web en 2008), ce genre d’étude me permets de relativiser les questions sur le web2.0, les réseaux sociaux et autre Twitter en entreprise. En effet, en 2009, 91% des entreprises de plus de 10 salariés ont accès à l’Internet haut débit et seulement 54% ont une présence web sous la forme d’une page d’accueil ou mieux. le chemin est long …

En résumé on peut dire que l’informatisation (95%) et la connexion à Internet (87%) sont une réalité pour ces entreprises. Pour aller plus loin, il faut résoudre des problèmes d’infrastructure ou d’oppositions individuelles qui demandent souvent beaucoup d’énergie. Pour donner un élément de comparaison la France est à la 3ème place européenne en matière d’accès Internet haut débit, devant les pays scandinaves, ce qui dans ce domaine est vraiment encourageant !

Il faut cependant garder la tête froide car dans le même temps une enquête du ministère de la culture sur les usages d’Internet nous montre que 69% de la population française possède un ordinateur à domicile et 58% ont une connexion haut débit. Oui, « Internet » est un phénomène de masse mais son acceptation dans l’ensemble de la société est encore une affaire de sensibilisation et de formation.

Revenons aux entreprises, la seconde partie de l’enquête relative aux échanges avec l’administration est plutôt encourageant également puisque elle montre que les deux tiers des entreprises ont utilisé des formulaires en lignes. Évidement nous sommes ici clairement derrière les pays scandinaves sur ces pratiques. Mais les efforts actuels de l’administration et les actions de sensibilisation comme le passeport pour l’économie numérique me font dire que la progression sera rapide. « Rapide » à l’échelle de temps des entreprises et des mentalités  bien sur, pas de la technologie 😉

La part des soumissions électronique dans les marchés publics est  faible mais, pour moi, elle trace plus un problème de liens entre les décideurs publics et les petites entreprises. Les initiatives de type « Small Business Act » devraient résoudre ces incompréhensions. Ensuite les avantages de la dématérialisation convaincront petit à petit.

Bref, tout cela pour dire quoi ? A l’heure des discussions sur l’Internet comme média social et l’importance d’une prise en compte de cet aspect par les entreprises, il convient de ne pas oublier que certaines d’entre elles se posent la simple question de leur présence sur le Net (ou pas d’ailleurs). Les chiffres de l’étude ne concernent que les entreprises de plus de 10 salariés ! La situation dans les entreprises plus petites n’est pas meilleur, pour ne pas dire qu’elle est pire… Je ne nie pas que les évolutions des usages sont rapides et que leur ignorance peut avoir des conséquences catastrophique sur une entreprises (petite ou grande, industrie ou commerçant). La combinaisons de ces facteurs semble pour moi agrandir la fameuse facture numérique qui passe d’un axe générationnel ou géographique à un axe de capacité de prise en compte des usages.

PS : voici un lien vers une étude présentée par le site internetactu.net et qui nous présente des données sur l’utilisation effective des ordinateurs dans les foyers français. Evidement il s’agit d’utilisation personnelle dans ce cas mais on peut y voir de façon intéressante le raport que nous entretenons à l’informatique. Et les précaunisations finales valent aussi dans le domaine professionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.