Contacts, amis, follower … même combat ?

<a href=Après une intéressante discussion sur Facebook au sujet des amis, contacts et autre follower qui nous avons tous dans les différents réseaux sociaux, je ne peut pas m’empêcher de penser que la terminologie utilisée est loin d’être innocente.

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous avez des « amis » sur Facebook, Myspace, Bebbomers ou Habbo alors que sur Linkedin et Viadeo ce ne sont que des « contacts » ? Chaque réseau social montre son propre objectif en qualifiant nos connexions. Personnellement je ne trouve pas ces choix anecdotiques.

Les équipes marketing des grands réseaux sont suffisamment bien constituées pour ne pas choisir ces mots par hasard, en VO ou en VF. Viadeo, par exemple, fait porté une partie de sa communication sur son utilisation professionnel. C’est ce qui le distingue que Facebook et lui permet d’avoir un discours précis sur la protection des données personnelles. Cela lui permet aussi de proposer des services B to B rentables. Il est inconcevable dans ce cas de ne pas recourir au vocabulaire de l’entreprise … Et voilà les contacts !

Les outils dont nous parlons sont à destination du grand public et non plus réservés à des spécialistes ou à une petite population de geeks. Quand vous parlez à un petit groupe de personnes ciblées, vous ne pouvez pas vous empêcher d’utiliser un vocabulaire particulier. Il arrive donc fréquemment que des « experts » se disputent sur la signification précise de tel ou tel mot. Quand vous vous adressez à tout le monde, un « ami » est un « ami » dans sa définition la plus générale.

A partir de là, est-ce que vous pouvez séparer votre vie privée et professionnelle sur Facebook en catégorisant vos « amis » ? Je vous assure que c’est difficile à expliquer à des responsables de PME  ! Ils ou elles sont logiquement plus attirés par des plateformes comme Viadeo et LinkedIn qui reprennent, nous l’avons vu, les codes de l’entreprise.

Pour être franc, je ne crois pas du tout à cette séparation public/privée et c’est ce que j’explique à mes contacts. Ce qui relève de la vie privée ne doit tout simplement pas être publié. Vouloir faire un profil professionnel sur VIADEO et un personnel sur Facebook peut paraitre intéressant mais ne tiens pas longtemps la route. Que faire quand un de vos « contacts » vous trouve et vous demande de devenir son « amis » ? Bref, mieux vaut travailler sur ce que l’on rend public plutôt que sur les options de confidentialité des outils 😉

Personnellement, j’ai créé mon propre réseau avec ELGG pour partager des photos, en particulier, avec les autres membres de ma famille ou mes amis proches. Et nous n’avons pas de discussion sur la notion de contact !

Tagged on: , , , ,

4 thoughts on “Contacts, amis, follower … même combat ?

  1. Oliv21

    Je partage cet avis. Pas plus tard qu’hier, je me posais la même question comment définir un profil plus ‘perso’ sur facebook et un plus ‘pro’ sur la toile.
    Je me suis vite rendu compte que :
    Premièrement, la majore partie de mes contacts, ‘les web2.0’, sont connectés sur les différents réseaux. Donc ce que je publie sur FB, FriendFeed,… est lu partie les mêmes personnes.
    Deuxièmement, que je ne publie jamais rien de personnel ou qui concerne ma famille, que cela soit sur les réseaux, dans les commentaires ou sur mon blog.
    Mais je publie instinctivement, pas les mêmes billets, réponses ou liens suivant les réseaux. Je n’imagine pas voir des vidéos humoristiques sur LinkedIn ou sur Viadeo.

    Conclusion, je ne vois pas forcément la différence entre ‘contacts’ ou ‘amis’, c’est plus une question de sémantique utilise par les réseaux. Dans l’absolu ce sont des personnes à qui nous voulons transmettre de l’info.

    Les amis, les vrais, sont dans IRL (In Real Life) et là je montre les photos de ma famille, les videos de mes vacances,…

  2. Agathe Bonnin

    Je suis effectivement d’accord avec toi Greg : ce qui relève de la vie privée que l’on ne veut pas étaler à tout le monde ne doit tout simplement pas être mis à disposition sur Internet… C’est un principe qui semble simple, mais que beaucoup de personnes n’ont pas assimilé. Quand je vois ce que certaines personnes (contacts, amis, peu importe) balancent sur Facebook, je me dis qu’elles ne doivent pas vraiment se rendre compte de ce qu’elles font.

  3. RemiB

    Allez, pour pas faire comme les autres, je ne suis pas « tout à fait » d’accord.

    Les paramètres de confidentialité de facebook permettent tout à fait de segmenter les informations, et autres photos. Il faut juste être bien rigoureux dans les groupes et les autorisations…
    Et surtout ne pas faire n’importe quoi dans le flux « public » !

    1. gmaubon

      Bonjour Rémi,

      A mon tour de ne pas être d’accord avec toi. La notion de confidentialité avancée par Facebook est complètement illusoire. En effet, l’utilisateur ne contrôle pas les règles du jeu et, en pratique, Facebook peut changer les règles comme il le veut. Cela c’est d’ailleurs déjà produit plusieurs fois (http://www.01net.com/editorial/509845/facebook-rend-publiques-certaines-donnees-privees-de-ses-membres/)

      Dans ces conditions, comment parler de confidentialité ? Je persiste à penser que nous ne pouvons aujourd’hui facilement contrôler la diffusion de nos propres données. Il vaut donc mieux jouer la prudence, sans tomber dans la paranoïa.

      Grégory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.