Diaspora ou le réseau social en peer2peer


A l’heure où on tape sur Facebook pour qu’il arrête de nous piquer nos données personnelles, certains travaillent à un concept de réseau social décentralisé, l’équivalent du peer2peer dans les échanges de fichiers. Un récent tweet de @gregoire m’a fait connaitre un de ces projets : Diaspora (http://www.joindiaspora.com)

Le principe est assez « simple » puisqu’il s’agit de transforme votre ordinateur en nœud de communication personnelle échangeant de manière cryptée avec les autres nœuds. Pour comprendre le principe plus en détail je vous laisse le soins de lire la description sur Kickstarter et une analyse contradictoire sur CNET.

Ce qui m’intéresse en particulier dans ce dernier article c’est l’opposition entre facilité d’utilisation et contrôle des données. Bref, la question reste la même : « Je suis très à payer combien et sous quelle forme pour qu’on me simplifie la vie ». Comme le fait remarquer Matt Asayon on en est aujourd’hui au « toujours plus simple » quelque puisse en être le prix. Le succès de Facebook ou de l’Iphone/Ipad en sont les exemples les plus clairs. C’est aussi la condition de l’ouverture des usages et des technologies au plus grand nombre.

Alors, l’avenir c’est quoi ? Je vois personnellement deux possibilités sur ce sujet. Dans ma première hypothèse, nous (le public) renonçons à une part de facilité pour regagner une certaine maitrise de nos données. C’est la voie suivie par Diaspora. Si le travail de packaging des nouveaux outils est correct cela peut se faire. D’ailleurs Matt Asay, étant chez Canonial, est bien placé pour le savoir.

L’autre hypothèse est que nous « trichions » avec les systèmes existants, ou plutôt que nous augmentions notre maitrise de nos informations au point de jouer avec les failles de tous les outils de recoupement. C’est déjà un peu se qui se passe avec les profils multiples, les fausses informations, les oublis volontaire, etc. Dans mon cas par exemple, les informations de mon profil Facebook ont bien fondu …

Comme je reste assez convaincu que le chemin de la facilité l’emporte toujours chez les internautes (qui ne sont que des humains faut-il le rappeler). Je penche donc plutôt pour le deuxième choix ! Heureusement il restera les technogeeks pour explorer le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.