Une organisation, ca sert à quoi ?

Drôle de titre me direz-vous, j’en conviens … Je ne risque pas d’exploser mes records d’audience avec ca :). Alors, elle renvoie à quoi cette interrogation ? Tout simplement à mes questions actuelles sur la meilleure façon de rendre lisible la communauté « Bourgogne » dans le petit monde du web 2.0 nationale et internationale.

Je m’explique un peu plus. Nous sommes une région dynamique dans ce domaine. Les exemples de réalisations sont nombreux. Les différents barcamps généralistes ou thématiques (ruralcamp, mediacamp, artcamp) ont attiré des profils très différents, au delà du public classique des « gens du web ». Nous avons testé aussi les Twunch, les geek@home, les RdV de blogueurs (avec un collectif crée en 2008) … Dernièrement la première rencontre des Entrepreneurs Commons a eut lieu et bientôt viendra le Co-Lunch ! Même si ces deux dernières actions ne sont pas exclusivement du domaine du web, elles montrent que nous savons manier les outils avec compétences et les utiliser avec clairvoyance.

Et ensuite ? pas grand-chose en fait … La région n’est pas vraiment visible dans le milieu du web. Il y a des professionnels reconnus, évidement, mais pas vraiment d’appropriation collective, pas de pôle visible, pas de « Bourgogne Numérique » et c’est bien dommage car nous ne pesons finalement pas lourd face aux régions qui nous entourent. Les professionnels et les utilisateurs d’autres régions sont arrivées à se fédérer pour avancer ensemble dans le domaine de l’Internet (technique ou usage) comme l’Alsace avec Alsace Digitale et la région de Nantes avec le collectif atlantic 2.0, les exemples ne manquent pas.

Des réflexions sont en cours en ce moment pour essayer de définir les objectifs d’un tel regroupement. J’imagine un groupe d’enthousiastes, de défricheurs, d’explorateurs qui, professionnels et particuliers mélangés, pourraient élever le niveau numérique de toute la région. J’imagine des jeunes et des moins jeunes échanger leurs expériences et leurs façons d’utiliser les outils numériques d’aujourd’hui et de demain. J’imagine des entrepreneurs 2.0 expliquer à d’autres entrepreneurs (mais qui s’ignorent) les trucs et astuces pour donner toutes les chances à leurs projets. J’imagine des actions cohérentes, construites ensemble, avec toutes les compétences disponibles au service de ceux qui en ont besoin … bon j’arrête là sinon je vais me transformer en John Lennon …

Il y a certainement un peu d’utopie la dedans mais je commence à croire que c’est une des propriétés du web que de nous donner la possibilité d’imaginer des trucs inimaginables il y a seulement 20 ans. Formidable, non ?

Mais trêve de bavardages ! Vous avez des idées ? Exprimez vous et surtout, imaginons ensemble comment les mettre en œuvre.

2 thoughts on “Une organisation, ca sert à quoi ?

  1. Pingback: Une organisation, ca sert à quoi ? | Information Mining R&D

  2. yannski

    Juste une petite note sur Alsace Digitale quand même : l’association est toute fraîche, mais le but est bien de fédérer les acteurs de l’économie numérique (histoire de sortir un peu du mot « web ») et de donner de la visibilité à notre groupe d’irréducitbles; oui, l’Alsace est surtout connu pour son vin, sa bière, sa bonne chère, son marché de Noël, mais pas forcément pour ses acteurs de l’économie numérique.
    De moins point de vue, et ce n’est pas forcément le point de vue officiel d’Alsace Digitale, notre projet s’articule surtout autour de la notion de tiers lieu (le CPPlex en l’occurrence). Avoir un lieu physique où tous les profiles que tu cites pourraient se rencontrer et faire des projets ensemble, ça ça serait top.
    Et l’idée que je défends en ce moment, c’est que c’est bien beau d’avoir une asso fédératrice comme Alsace Digitale, mais ça ne fait pas tout : on sera jugé par nos actes et nos « accomplissements » tangibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.