Foodcamp : La cuisine + le web + le reste !

Aujourd’hui à Dijon se tenait le foodcamp. Brièvement, c’est une sorte de barcamp dont le thème central est la cuisine et la gastronomie. Pour plus de détails je vous laisse découvrir le site de la manifestation.

Pour l’ambiance, c’était extraordinaire comme un barcamp ! J’ai pu rencontrer des passionnés de cuisine pour la faire, la mettre en valeur, ou la manger 🙂 Les blogueurs et blogueuses culinaires étaient également présents et nous ont fait partager leur passion ! Une organisation impeccable et des « animations » pour les grands et les petits que je résumerais par les mots de mes fils : « trop bien! ».

Le premier atelier de la journée, la « cuisine numérique », à particulièrement retenu mon attention. L’idée de base était d’imaginer des formes d’assistance à la cuisine (CAO = Cuisine Assistée par Ordinateur !!) pour le plus grand nombre. Nous avons passé en revue le matériel utilisable, les données disponibles et la façon de les compléter, ainsi que les manières ‘aborder le sujet.

Commençons donc par une question : Peut on numériser la cuisine ou même les recettes de cuisine comme ont été numérisées les livres, les films et la musique. La réponse est NON ! En effet, ces produits culturels sont finis. Ils excitent l’imagination évidement, et on les choisit en fonction de ses propres goûts. Mais une fois choisi, leur contenu est entier, in-changeable. Une recette de cuisine n’est, pour la plupart des gens, qu’une indication sur la manière d’obtenir le produit fini. On les interprète, on les modifie. Cette plasticité n’est pas prise en compte aujourd’hui par les sites présentant des recettes de cuisine ou les applications mobiles dédiées.

Comment faire mieux ? Pas simple de répondre ! Si on veut toucher le plus de personnes possible il faut s’adapter à la cuisine de tous les jours et pas simplement à celle du week end (quand on a le temps de faire les courses AVANT). Il faut aussi partir de l’usager ! Cela paraît presque une évidence aujourd’hui où le terme 2.0 est sur toutes les lèvres mais apparemment ce n’est pas fait. Plutôt que de construire une base de données exhaustive de recettes, il convient d’imaginer une description la plus complète et évolutive possible de la personne derrière les fourneaux. A cette condition, l’application/site/machin pourra nous proposer « quoi » préparer à partir de nos gouts, nos envies, nos aspirations du moment et le contenu de notre frigo !! Avis aux amateurs, il faut maintenant imaginer cette description de profil culinaire.

Est-ce que ce profil existe déjà ? Par exemple on peut étendre celui de Google, de Facebook ou d’autres pour adapter les besoins spécifiques. Peut être qu’il est nécessaire de penser à une description complétement nouvelle, une sorte de XML dédié. Comme dans tous les cas de profils en ce moment, nous avons abordé la notion de propriété et d’utilisation de ces données, des plus personnelles.

Une fois cette étape franchit, ils nous restera à imaginer le meilleur moyen « matériel » d’avoir accès à ces informations dans la cuisine : téléphone, console de jeux, Ipad/tablette, nabaztag 😉 C’est presque la partie la plus simple !

En conclusion, un beau chantier en perspective ! Pour le projet et l’entreprise qui saura prendre cela en main, c’est un superbe marché qui s’annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.