Un tour à Laval, le virtuel est-il participatif ?

Comme vous le voyez, j’ai bien du mal à tenir le rythme d’un billet par mois sur mon blog bien que les sujets soient nombreux et passionnants en ce moment ! Oui,c’est la faute de augmented-reality.fr 🙂
En rentrant de Laval Virtual, où se tenait la 13eme édition du salon dédié à la réalité virtuelle et augmentée, je m’interroge sur le coté participatif des solutions de réalité virtuelle proposées. En effet, j’ai vu de beaux systèmes de visualisation, des univers immersifs ou des reconstruction 3D qui permettent aux utilisateurs de se mettre « au centre » des systèmes. Cependant, je n’ai pas vu de possibilité de collaboration dans tous les outils. On se ballade dans une univers 2D seul, on regarde seul un joli plan d’avion ou de voiture sur des écrans gigantesques… Mais comment peut-on réunir plusieurs personnes pour échanger ?
Il me semble que pour faire adhérer des personnes à ces univers immersifs, la représentation (les avatars) est un sujet important. Je n’ai vu aucune proposition dans ce sens. Le plus perturbant est que même les étudiants ne semblent pas s’interoger sur le sujet.
Je ne suis pas un spécialiste du domaine mais des personnes bien plus qualifiées que moi comme Xavier Coiffard (@angezanatti) semblent avoir perçu la même chose. Quel intéret de tous ces systèmes complexes si on ne peut pas y accéder simplement, à plusieurs et de toutes les localisations ?
Bref, a quoi ce sert tout cela ?

One thought on “Un tour à Laval, le virtuel est-il participatif ?

  1. Agathe Bonnin

    Je suis d’accord avec tes interrogations sur le pourquoi du manque d’interactivité sociale des applications proposées. Lorsque tu dis que même les étudiants ne semblent pas voir le problème, celà me rappelle fortement les déboires de l’industrie musicale lorsque la demande de fichiers numériques en ligne a explosée. Tous les experts et spécialistes n’avaient pas vu que toutes les protections et verrous étaient un frein évident à l’adoption, par manque de simplicité et d’usage… Alors que c’était vraiment le coeur du problème, ils continuaient de générer des usines à gaz, dont personne n’a vraiment voulu. Attention à ce que les pro de la RA ne prennent pas le même chemin à force d’aveuglement ou de mauvaise compréhension de l’utilisation souhaitée par les consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.