Le fossé numérique est toujours présent…

J’ai l’impression de revivre le jour de la marmotte en ouvrant 01 informatique cette semaine. On parle encore du fossé numérique en France, et même des fossés pour être plus précis. Entre nous, ca m’énerve de voir qu’on en est toujours là…

Dans un rapport du Centre d’Analyse Stratégique, on découvre que notre pays, pourtant bien engagé sur la voie du haut débit, peine à transmettre les usages. Il semble y avoir trois fractures qui se superposent : générationnelle, sociale et culturelle.

Les plus âgés utilisent moins les technologies numériques que les plus jeunes. Cette différence diminue car les plus jeunes vieillissent mais gardent leurs habitudes et nos ainés ont vite compris que les technologies sont des moyens extraordinaires de ne pas rompre le contact avec la famille.
Ceux qui ont moins d’argent ont plus de mal à investir dans un ordinateur et une connexion Internet (étrange non?). Enfin, les moins diplômés sont aussi moins enclins à utiliser l’informatique. Vous imaginez bien que les deux dernières populations ont des points communs. Oui, les études ça coute …

Pour compléter le tableau je ne peux m’empêcher de rajouter les entreprises dans cette discussion. Comme la population en général, elles sont plutôt bien équipées en matériel mais restent à la traine dans les usages. Une entreprise sur deux possède un site internet … un chiffre qui en dit long pour moi !

Alors, on fait quoi ? Comme le fait remarquer Christine Ballagué (think tank renaissance numérique) , on met le paquet sur l’éducation numérique des plus jeunes ! Il faut un ordinateur pour chaque élève et un prof de numérique en prime. Il n’est pas question de lancer les plus jeunes sur Internet sans guide mais il faut aussi arrêter les discours alarmistes et les idées de censure « pour votre bien ». Heureusement que des associations et des enseignements sont là pour nous montrer le chemin ! Mais il ne faut pas en rester là ! Rentré à la maison, internet doit aussi être là, comme l’eau et l’électricité. On parle de tarif social de l’internet comme une grande idée, mais en fait ce n’est qu’une évidence ! En en prime, le matériel doit aussi être à la porté de tous. Reconditionner des ordinateurs avec des OS libres est une solution simple et immédiate ! Vous connaissez le programme Ordi 2.0 ? Non, et bien ca ne m’étonne pas car il n’y a pas de représentant en Bourgogne ! Voila pourtant une idée simple et pratique. Vous attendez quoi pour aller voir 🙂

Aller, je termine par les entreprises car c’est un sujet qui me tient à cœur. Une entreprise sur deux sur internet en 2011 c’est un handicap majeur pour notre pays, c’est quand même pas difficile à comprendre ! Il faut investir dans les usages et dans l’accompagnement des boites dans ce domaine. Je suis un fervent partisan du passeport pour l’économie numérique parce que c’est, encore une fois, un moyen simple et pratique pour changer les choses. Plus de 200000 entreprises y sont passées depuis 2005, c’est bien mais pas suffisant ! Comment aller plus loin ? Peut être le rendre obligatoire pour créer une entreprise, peut être se donner les moyens de proposer une rencontre par semaine à moins de 20 kilomètres de n’importe quelle entreprise, je n’ai pas de solution miracle mais je suis certain qu’un engagement politique et financier fort est obligatoire. Oui, tous les usages numériques ne semblent pas innovants, mais encore faut-il qualifier l’innovation par rapport à l’entreprise en question ! Si nous pouvions éviter les les discours simplistes et statistiques…

Un restaurant veut faire une newsletter, est-ce innovant ? Non. Il va de cette façon constituer une base client et faire de la fidélisation, est-ce innovant, non. Cela lui donne l’idée après plusieurs remarques de refaire son site internet (pas innovant) en incluant des éléments touristiques pour le plus grand bonheur des clients et des touristes qui consomment un peu plus (pas innovant mais pas mal). Il ouvre un blog et une page Facebook pour avoir plus d’interaction avec ses clients (un peu innovant ça ?) et propose des cadeaux à ceux que se « check » sur Facebook place et Foursquare (assez innovant ca). Comme les clients ont des smartphones, il crée une version mobile de son site avec possibilité de réserver une table et de proposer une recette au chef, en scannant un QRcode (bon ca c’est innovant). D’ailleurs, le chef est tellement content de ces interactions qu’il publie toutes ses recettes sous licence libre et organise des concours entre les membres du réseau social international qu’il vient de mettre en place avec plusieurs collègues (ca c’est innovant). Ok, ok, j’arrête 🙂 mais quand même, tout ça vient d’une pauvre newsletter …

Et pour la marmotte, la photo vient de raz1940 et Charlotte sous licence (CC)

2 thoughts on “Le fossé numérique est toujours présent…

  1. Agathe Bonnin

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Grégory. Ton exemple sur le restaurant est particulièrement frappant. Mais je crois que beaucoup d’entrepreneurs, notamment dans le domaine des commerces traditionnels, ont du mal à percevoir ce type d’impact sur leur travail. Et pour reprendre l’exemple d’un restaurateur, il est pris par les commandes aux fournisseurs, la comptabilité, le management quotidien de son restaurant, le recrutement des équipiers, l’administratif, etc.

    Beaucoup ne voient pas comment ils pourraient dégager un peu de temps pour s’impliquer dans le développement de ces stratégies de communication numériques.

    Et ceux qui sont motivés sont souvent handicapés par leur manque de maîtrise de l’outil informatique et des pratiques numériques.
    Un Passeport pour l’économie numérique permet en effet de combler ces lacunes, mais certains partent de tellement loin…

  2. gregory

    Comme tu le dit Agathe, certains partent de loin … Mais bon s’ils ont la volonté d’avancer, on peut les aider.

    Le soucis, comme tu le fais remarquer et celui de la « masse moyenne » des gens qui comprennent bien qu’il y a quelque chose à faire mais … ce n’est pas prioritaire 🙄

    Ce dernier se font petit à petit distancer par les demandes du public, et cela va être rude à remonter.

    Pour caractériser le progrès numérique aujourd’hui, l’image du train dans lequel tu peux monter est mauvaise. Mieux vaut le voir comme un accordéon qui s’étire … 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.