From idea to momentum, TEDx en Alsace !

from @TropCoolCeTruc

Voici presque une semaine que j’essaye de rassembler mes idées pour proposer ici un résumé du TEDxAlsace de dimanche dernier. Je n’y arrive pas ! C’est assez compliqué d’expliquer froidement le contenu des interventions des 15 personnes que j’ai vu passer sur la scène. C’est un peu comme un barcamp en fait : quand on n’en a pas fait un, on a du mal à comprendre. D’ailleurs dans la bouches des utilisateurs j’ai pu entrendre une autre similitude, la volonté de mixer les gens et les pousser a se connaitre !

Un TEDx n’est pas une démonstration mathématique. Les intervenants s’adressent à vous directement, à vos ressentis, à vos émotions. J’ai lu quelques articles sur l’évènement où les auteurs trouvaient les intervenants d’un niveau inégal. Comment peut-il en être autrement puisque nous sommes tous différents ? Si nous réagissions tous de la même façon aux interventions, il y aurait un problème !

Je vais donc vous parler de quelques interventions qui m’ont particulièrement parlé, et de façon forcement partial 🙂 Je vous précise tout de suite que les vidéos TED projetées pendant la session, même très intéressantes, ne m’inspirent pas de réaction. Je préfère les performances « live ».

from @monsieurgustave

La première intervention fut celle du maire de Mulhouse, Jean ROTTNER et le début fut fort : « Je vais vous parler de la mort d’un ami ». Impossible de résumer ca. J’avoue que j’étais sur la défensive au début, presque agressé par un tel départ. Puis on a parlé d’instants, de moment précis où le temps s’arrete, pour faire le bon geste au bon moment  Un coeur qui redémarre sur une infinité de possibles. Puis un jour, qui ne redémarre plus, simplement. Une histoire de quete de sens pour trouver la voix (voie) du bonheur dans le pire malheur … Impossible à résumer.

Plusieurs interventions ensuite sur l’idée, celles qui va engendrer un projet, une entreprise. Nous nous sommes ensuite attardé sur l’instant du déclic, de la transformation de l’idée en début de mouvement. On pourrait écrire des livres sur cet instant complètement irréel qui tranche entre le avant et le après.

Mostapha Kander
« Ce n’est pas l’idée révolutionnaire qui fait le projet, c’est la qualité de l’exécution qui compte »
« La majorité des entreprises se créent dans l’économie classique, privilégiez la qualite de l’exécution sur l’originalite de l’idée »
« J’ai arrêté d’être raisonnable, j’ai monté ma boîte » 

from @TropCoolCeTruc

Et voilà Jean Christophe Uhl qui arrive sur scène avec un titre tout simple « la magie de l’expérimentation ». Inutile de vous dire que j’ai adoré cette intervention. Dans notre pays si cartésien où la théorie est souvent privilégiée à la pratique, venir rappeler que l’expérimentation est aussi une marque d’intelligence, c’est du bonheur. Le physicien en moi se réveille et monte à mon esprit tous les cours du professeur Richard Feynman ! Bref, essayez, la plupart du temps ça ne coûte rien et l’échec et la voix royal du succès. L’expérimentation permet de libérer l’action ! Nous avons pu ensuite apprendre l’existence du marshmallow challenge ! Un truc à découvrir absolument !! En conclusion, n’oublions pas que la crise nous oblige à être créatif, alors autant commencer tout de suite 🙂

i-papier blanc

 

Ensuite ce fut la prestation de Fadhila Brahimi, et elle m’a fait plutôt réfléchir. Une question : aujourd’hui comment vous vous sentez par rapport aux technologies ? Quel est la place des écrans dans nos vies, deviennent-ils les médiateurs actuels ou futurs des nos interactions sociales ? Ces appendices modifient en particulier profondément notre rapport au temps. Devons-nous nous aménager des poses régulières pour entretenir notre capacité à nous mettre en mouvement ? Fadhila ne nous a pas donné de réponse, elle nous a fait prendre conscience de cette question assez complexe. Pas simple !

 « Les technologies font gagner du temps mais il faut savoir instaurer des ‘ponctuations' »

La prestation de Eric Scherer fut aussi un moment impressionnant, sur le thème de la révolution numérique actuelle. La révolution d’aujourd’hui justement n’est pas QUE technologique, c’est celle de la décentralisation totale. Les barons actuels de l’information ont du mal à s’y faire car « la tradition n’est pas un modèle économique » même pour les « digital tardifs » ! Il faut aussi prendre en compte que tous les processus actuels sont instables, il faut savoir se laisser guider, lacher prise.

Voila un petit résumé personnel de mon aventure TEDxAlsace. Une dernière chose, on a pris rendez-vous pour le TEDx 2012. Alors à l’année prochaine, comptez sur moi pour revenir !

Tagged on: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.