TEDxRennes 2014, la différence comme atout commun !

tedxrennesJ’ai eu la chance de participer à la troisième édition du TEDx de Rennes qui c’est tenu le samedi 24 mai dernier. Le thème des interventions était « De la différence naissent les grandes idées ! ». Comme dans toutes les rencontres de ce type, faire un résumé exhaustif de l’après midi est presque impossible. je vais donc passer clairement du coté subjectif et vous dire ce que j’en retiens !

Si vous voulez une vue un peu plus complète de toutes les interventions, je vous invite à consulter le storify suivant. Nous avons donc parler de différences. De cette petite chose étrange qui « vous » fait sentir différent. Il y a presque toujours des rencontres qui cristallisent ce moment où votre différence devient un moteur. Ce sont des rencontres prévues, fortuites, attendues, espérées, heureuses, malheureuses, etc. On pourrait parler des heures de ce moment quasi magique.

La différence peut être de toute nature. Elle peut être voulue et assumée, ou complètement involontaire et même combattue. C’est la seconde leçon du TEDxRennes. Chacun est libre d’en tirer quelque chose. Cependant on peut se demander s’il faut chercher absolument cette différence.  Finalement, à trop vouloir ne ressembler à personne, on construit une image de soi qui ne nous corresponds pas.

Je ne peux pas m’empêcher de faire le lien avec le sentiment actuel sur l’usage des médias sociaux dont j’ai déjà parlé dans quelques articles. La volonté extrême des marques de se démarquer et de n’exister que par des buzz successifs est une manière d’exprimer coûte que coûte sa différence, au point de se perdre et de rendre les spectateurs méfiants.

Une conclusion à ce TEDxRennes ? Chacun à la sienne et une synthèse serait trop compliquée ! Je garde pour moi l’idée que les différences sont un bon moyen d’élargir le champ des possibles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.