Des bonnes pratiques pour la réalité augmentée dans l’industrie

Matt Johnston (Director Consumer Experience, Design Interactive, Inc.) a publié récemment sur Linkedin un article sur les conditions d’adoptions de la réalité augmentée dans le domaine de l’industrie. Je vous propose de revenir sur ces bonnes pratiques qui facilitent les déploiements à succès.

Je vous vous invite évidement à lire complètement cet article et même à donner votre avis dessus car toutes les expériences sont différentes. Pou ma part, je partage un certain nombre de points de vue mais pas tous. Matt Johnston se concentre sur 4 points que je vous propose de passer en revue.

Le besoin et uniquement le besoin pour commencer

« It seemed that A/R vendors are more interested in retro-fitting off the shelf solutions and pre-determined hardware selections to the problem. »

3031171-poster-p-2-google-glass-oil-fieldsLe point de départ d’une discussion sur l’application de réalité augmentée dans l’industrie ne doit pas être la technologie mais le besoin plus ou moins identifié du (futur) client. Cela parait simple à dire mais ce n’est pas si évidement à faire. En effet, la discussion sur le besoin peut amener à déterminer que la réalité augmentée N’EST PAS la technologie adaptée à la situation. A titre personnel, environ 50% de mes contacts de prospection pour du conseil sont dans ce cadre … Evidemment, dans le cas ou la réalité augmentée est une solution aux besoins, si vous êtes un prestataire vous allez être tenté de proposer votre propre solution. C’est également un difficulté puisque, dans ce domaine en phase de maturité, ce n’est peut être pas la réponse la plus appropriée …

Utilisateurs et prestataires, je vais prêcher pour ma paroisse 🙂 Si vous avez un doute sur l’utilité de la réalité augmentée dans votre cas ou si vous sentez que votre prospect de sait pas trop ce qu’il veut, passez par une phase de définition de besoins indépendante. Vous gagnerez beaucoup de temps.

Mon besoin est unique

« The industrial consumer is an expert. Maybe not in augmented reality, but an expert in their workplace, the processes they have in place, the people that execute them and the tools they use. They are not interested in applicability across industry. They know the solution they are seeing may apply in one department, but not the next. »

Procore-Google-Glass-construction-workerJe suis un peu plus prudent que Matt Johnston se ce point là. En effet, l’utilisateur a toujours l’impression que son problème nécessite une solution qui n’existe pas encore. En terme informatique, cela nous entraîne vers du développement spécifique.

Il me semble important alors de bien expliquer au client les avantages et les inconvénients de cette démarche. Pour un prestataire il peut sembler que la « haute couture » est plus rentable que le « prêt à porter ». C’est loin d’être le cas dans tous les projets, en particulier parce que les besoin de maintenance peuvent engendrer des coûts imprévus.

Coté client, outre le problème du coût induit, je remarque de plus en plus une inquiétude face à la dépendance des prestataires qui auraient créer une solution unique. De plus, l’industrialisation de ce type de démarche peut également poser des problèmes.

Bref, il me semble important (en tout cas dans mon travail) de déterminer avec le client si son besoin est si unique que cela !

Exploiter le plein potentiel de la réalité augmentée

Space Glasses - Meta 2014

Space Glasses – Meta 2014

Je ne peut être que 100% d’accord avec cette affirmation. La réalité augmentée ne peut pas s’arrêter à de l’affichage tête haute (HUD). L’interaction avec l’environnement doit être fort pour que les utilisateurs puissent tirer complètement partie de la technologie, et donc que le ROI soit positif. Dans l’idéal cette interaction doit aller dans les deux sens pour, en particulier, faire remonter de l’information du terrain et ouvrir, dans quelques années, vers de la réalité mixte.

« Many A/R applications focus on the former and are just glorified mobile apps that are presented heads up. One reason for this, and should not be a surprise, is that A/R designers and developers are mobile UX designers and developers. »

Je vous laisse apprécier l’argumentation de Matt Johnston sur la nécessité de former des designers d’interfaces spécifiques à la réalité augmentée et de ne pas confier cette tâche aux professionnels de l’UX mobile. J’ai des exemples où les spécialistes des applications mobiles ont construits des UX de réalité augmentée parfaitement fonctionnels.

Don’t miss the IT guys (and girls)

« I was impressed to find the head of IT join us at a discovery session along with the VP of Manufacturing and CEO of a manufacturing firm. This reiterated the importance of the skill set and that knowledge. This staff is critical in this process. They may seem to play no role in development to that mobile app developer asked to create a heads up A/R display. But without them, adoption has no hope. »

Jolicloud vs Chrome OSJe le répète assez souvent, la DSI d’une entreprise n’est pas là pour vous empêcher d’avancer, à partir du moment où vous rentrer dans les contraintes du SI ! Je suis complètement Matt Johnston sur ce point : Sans implication de la DSI dès le début du projet, il n’a AUCUNE chance de passer en production.

Le bon coté de la chose est que vous allez gagner du temps ! En effet, vous allez inclure les contraintes du SI dans votre projet. Cela vous évitera de perdre de l’énergie dans ces solutions qui, de toute manière, seront inexploitables. Evidemment, cela ne vous empêche pas de discuter les contraintes, peut-être que certaines peuvent être levées … par la DSI 🙂

Je ne peux, pour terminer, faire une conclusion plus adapter que celle de Matt Johnston.

« There is no doubt industrial A/R will make its mark. The rapidity of adoption however, will require a different mindset, and vendors listening to what industry is saying. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.