La réalité augmentée en 2022 (ou presque)

Nous nous demandons tous de quoi l’avenir sera fait et dans le domaine spécifique des technologies immersives, entrevoir le futur est sans aucun doute un avantage considérable … sauf que cela reste impossible, même pour les futurologues patentés 🙂 Je vous propose donc de tenter, dans cet article, d’extraire de l’actualité les quelques éléments qui pourraient nous permettre d’envisager des scénarios pour l’année 2002 et peut-être un peu au-delà. Il est probable que vous y trouviez autant de questions que de réponses, nous vous engagez dans la lecture à vos risques et périls ! Pour éviter de dire trop de bêtises, je m’appuie sur les excellentes synthèse de Antony Vitillo (My predictions for augmented reality in 2022) et de Tom Emrich (22 Augmented Reality Trends to Keep an Eye on for 2022) sur ce sujet. 

Exemples de filtres AR provenant du site The Lensers (https://www.thelensers.com/creations.html)

Je vais commencer par enfoncer une porte ouverte. “Smartphone-based AR is nowadays a commodity” comme le dit très bien Antony, et c’est encore plus vrai si on parle des filtres RA sur les différents réseaux sociaux. Toutes les plateformes proposant aujourd’hui à peu près les mêmes fonctionnalités il me semble peut probable de voir des révolutions en 2022. Les tracking seront plus largement disponibles pour le corps entier, pour divers objets, en utilisant la technologie Lidar, en rendant disponible une détection des émotions, etc. Je suis avec curiosité l’utilisation des filtres géolocalisés mais sur ce point je suis un peu moins enthousiaste que Anthony sur leur développement en 2022. Leur création et leur mise en place demandent plus de ressources qu’un filtre “classique” et s’adressent donc à des catégories de créateurs particuliers (agences, marques, etc.) qui ont les moyens d’investir assez de ressources dans une plateforme. Je doute qu’ils deviennent majoritaires même si Snap par exemple mise beaucoup sur eux.

Allons-nous voir en 2022 une révolution de la réalité augmentée géolocalisée ? L’AR Cloud, pardon “The Real-World Metaverse”, reste encore un concept. Malgré les efforts de Niantic (et sa plateforme Lightship) on voit assez peu de succès pérennes dans le secteur. D’ailleurs l’arrêt des “Pokemon-like” sur Harry Potter et Catan nous rappellent que même avec une excellente infrastructure, on ne gagne pas toujours. Notez toutefois qu’une entreprise comme Hootside arrive à proposer des opérations qui fonctionnent et, surtout, qui se placent dans une véritable stratégie de marque, comme avec “Astérix & Obélix : Vidi Vici”. 

Le WebXR va-t-il exploser en 2022 ? Attention, je n’en suis pas un expert et j’ai pleinement conscience qu’on ne peut pas en faire autant qu’avec une application native. MAIS, je note aussi que la facilité de diffusion (par les réseaux, par messagerie, par QR-code) en fait une technologie facile à placer dans la main des utilisateurs, qu’ils utilisent ou Android ou IOS (oui ca arrive sur Safari). Bref, je rejoins Antony et Tom sur ce point, l’utilisation du WebXR va encore se développer en 2022 pour les expériences “simples” et pour les inclusions dans les sites web “2D” (y compris sous forme de publicité). Côté professionnels, si vous ne proposez pas de WebXR à vos clients, il va falloir leur expliquer pourquoi et quels avantages ils en tirent. 

Jetez un oeil à ces entreprises françaises qui vous proposent des solutions de WebXR : 

Le développement du WebXR va évidemment s’appuyer sur le déploiement des réseaux 5G. On peut raisonnablement penser que 2022 sera une année de déploiement massif de cette technologie en France et dans le monde. Il faudra tout de même un peu de temps pour faire également basculer le parc de matériels compatibles mais il semble pertinent, pour un professionnel, de prévoir les évolutions de ses produits en prenant en compte ce nouveau paramètre. Le revers de la médaille sera évidemment la plus grande hétérogénéité des capacités des appareils dans les 3 ou 4 ans !

Évidemment qui dit réseaux mobiles (ou Wifi avec la version 6) rapides, réactifs et supportant plus de connexion, dit … “cloud computing” ou plutôt calcul déportés dans les nuages pour afficher de la RA ou de la RV mais éviter d’avoir à utiliser des matériels puissants (et donc consommateurs d’énergie, et donc lourds et donc moches, surtout pour les lunettes). Les annonces de NVIDIA CloudXR ont été intéressantes en 2021 mais restent assez limitées. Je vous invite à suivre l’actualité du sujet mais à ne pas vouloir tout envoyer dans les nuages trop vite !

Je note également, encore une fois comme Anthony et Tom, le développement rapide des solutions de capteurs volumétriques qui se démocratisent et nous permettent de peupler les expériences de RA avec des objets scannés facilement dans le monde réel. Que ce soit avec le Lidar de l’Iphone/Ipad ou avec les outils de vidéos volumétriques (voir de transformation comme Kinetix) il n’aura jamais été aussi facile de produire du contenu 3D. Attention cependant, la qualité sera toujours fonction de l’expérience de la personne qui produit ! Nous avions bien compris lors d’un RA’telier de RA’pro en 2021 qu’utiliser proprement le Lidar de l’Iphone n’était pas aussi simple que les vidéos promotionnelles le laissaient penser. Si vous êtes un professionnel du contenu, vous avez tout intérêt à investiguer ces outils et ces plateformes. Peut être va-t-il également vous former. 

Un exemple de scan rapide avec le Lidar de l’Iphone

Le gros morceau des tentatives de prévisions se concentre évidemment sur les matériels qui vont être disponibles pour vivre les expériences de réalité augmentée. Allons nous en 2022 voir arriver une paire de lunettes autonomes, légères, avec un grand champ de vision (plus de 100°) et abordable ? Inutile d’être devin pour vous dire que non … Les vraies lunettes de réalité augmentée (Hololens, Magic Leap ou certains modèles de la gamme Vuzix) vont peu évoluer et rester assez chères. Les limites de l’optique ne sont pas scalables, bien que des surprises pourraient venir des fabricants comme Digilens ou Lumus. Je pense donc qu’on restera en 2022 avec les mêmes acteurs sur les mêmes segments de marché (en gros le marché professionnels avec un concentration sur l’industrie et la formation). 

L’évolution des lunettes B2C de pseudo-RA qui sont en fait de simples affichages HUD (Head Up Display, affichage tête haute) est pour moi plus mystérieux. Les annonces de nouveaux modèles se succèdent depuis des années (voir par exemple celles au CES 2022) mais le marché n’est jamais très clair. Je ne pense pas que le segment des appareils de sport explose (voir les lunettes de Microoled) car les bénéfices restent faibles face au coût, et je ne vois pas de marché “généraliste”. Peut-être qu’Apple me donnera tort, mais pas en 2022 🙂

Le troisième protagoniste de cette histoire de matériel est le casque de RA “à travers des écrans” ou VST (Video See Through). Je vous invite à consulter l’article d’Anthony qui décrit parfaitement les avantages de cette technologie et sa maturité en 2022. Nous allons cette année avoir un choix de matériel et, je pèse mes mots, il est absolument nécessaire de vous y intéresser, que vous soyez professionnels de la RA ou utilisateurs. Comme c’est en plus un des (très) rares domaines du matériel où nous pouvons avoir une solution française avec le R1 de Lynx, c’est d’autant plus important !

Je n’ai pour le moment lâché le mot Metaverse qu’une fois dans cet article mais je dois bien évidemment revenir sur le sujet en y ajoutant les termes à la mode comme Web3 ou NFT. Soyons clair, le bruit médiatique actuel autour de ces concepts rend presque impossible la séparation du bon grain et de l’ivraie. Si on reste dans le domaine de la RA, cette partie du Metaverse est tout simplement l’ ARcloud dont nous parlons depuis des années. Est-ce qu’il a une chance de voir le jour en 2022 ? Non. Est-ce qu’il faut s’y intéresser ? Oui. Encore une fois, il va falloir choisir son camp. J’ai beaucoup de respect pour le travail de Niantic mais, personnellement, je préférerai qu’une initiative plus “libre” porte le sujet, comme l’ Open AR cloud qui est avance bien dans son projet Open Spatial Computing Platform (OSCP). 

Sur les nouveaux modèles économiques et la décentralisation du système promis par les NFT et le concept du web3, les expériences vraiment innovantes restent rares. N’étant ni un collectionneur, ni un spéculateur (deux des quatre archétypes de cibles des NFT avec l’utilisateur et le fan) je trouve les propositions d’utilisation actuelles peu intéressantes. Il est probable que l’effervescence va retomber au premier semestre 2022 et que nous allons pouvoir imaginer des choses réellement utiles. Le NFT comme une sorte de licence d’utilisation cessible pourrait apporter par exemple une nouvelle manière de peupler les expériences de RA à travers un marché ouvert …

En conclusion, je suis plutôt optimiste sur le développement de la RA en 2022, à la fois dans les domaines où elle a fait ses preuves (industrie en B2B ou beauté en B2C) et dans ceux où elle avance plus tranquillement (comme le tourisme ou l’éducation). La vrais question qui risque de se poser en 2022 est celle de la disponibilité des outils “socles” et des choix que cela implique : faut-il développer et utiliser sur une plateforme fermée (un réseau social) ou rester sur des choses plus ouvertes (une application et/ou le WebXR) ? Pour le moment nous avons encore le choix. 

@HCSPharma CDO / Augmented Reality Evangelist @ar_fr / PhD Astrophysics, #frenchtech, @HootsuiteFR Ambassador Curious about life & #digital usage
Posts created 330

2 commentaires pour “La réalité augmentée en 2022 (ou presque)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut