le e-commerce ne se limite pas à la vente en ligne !

(cc) by Daniel Broche

Décidément sur ce blog, j’ai l’impression de passer beaucoup de temps à enfoncer des portes ouvertes. Aujourd’hui, je vous propose encore une « vérité vraie » de la présence en ligne. Depuis quelques années, à coup de rapports semestriels de la FEVAD, on voit les chiffres du e-commerce s’envoler … et cela engendre pas mal de vocations chez les entrepreneurs en herbe et les commerçants « traditionnels ». Tout cela pourrait être une formidable opportunité si on ne confondait pas e-commerce et « vendre en ligne ». Attention cependant, dans la suite, ma définition du e-commerce est personnelle 🙂

Je suis intimement convaincu que toutes les entreprises peuvent faire du e-commerce au sens le plus général alors que, finalement, assez peu ont la capacité de vendre des produits en ligne. Sans entrer dans la théorie, vous savez comme moi qu’aujourd’hui, vendre des produits en ligne ne s’improvise pas. Vous devez avoir des produits « vendables », une chaine logistique au point, une gestion de la relation client qui tienne la route, etc. Rien de très compliqué en fait, mais une vraie démarche professionnelles, pas un hobby.

Pour moi, le e-commerce ne se limite pas à ça ! C’est aussi la capacité à assurer la présence en ligne de ces produits et de ses services. Sans aller jusqu’à parler de « e-réputation », il s’agit d’assurer de l’animation sur Internet, sur les canaux les plus adaptés et vers les publics ciblés. Dans ce cadre, toutes les entreprises sont concernées, dans tous les secteurs ! Le but n’est peut être pas de vendre, du moins pas directement. En effet, une boulangerie de quartier vendra rarement son pain et ses gâteaux en ligne. Mais animer une page Facebook avec ses dernières créations lui permettra de garder un lien avec ses clients. Elle pourra également utiliser les systèmes de géolocalisation (foursquare, google adresses, etc.) pour marquer sa présence dans le quartier et même tenter de recruter des clients de passage. Le but ici ? Faire venir le client dans le magasin et garder un lien constant. Tous les commerces peuvent évidement être concernés.

Animation, voila le maitre mot pour le e-commerce de toutes les entreprises. Les outils sont nombreux à notre disposition pour cela. Certains sont gratuits, d’autres non et, de toute façon, mieux vaut se faire accompagner par quelqu’un qui les maitrise, au moins au début. C’est la connaissance de ses outils et, ensuite, leur utilisation qui permettra à toutes les entreprises de rentrer dans le e-commerce. Et pour certaines, de vendre en ligne 🙂

2 thoughts on “le e-commerce ne se limite pas à la vente en ligne !

  1. Agathe Bonnin

    Ce que tu dis est vrai et complètement de bon sens. Mais le problème, notamment en ce qui concerne les TPE et les indépendants est le suivant : quand on leur parle d’animation, ils répondent qu’ils n’ont absolument pas le temps, et quand on leur parle de déléguer l’animation à un professionnel, ils répondent qu’ils n’ont absolument pas l’argent pour payer ce service… On tourne en rond, non ?

  2. gregory

    Oui et non Agathe … C’est vrai que ce n’est pas simple de comprendre l’intérêt de l’animation d’une présence sur Internet, sauf si on en a fait déjà l’expérience. Le fameux cercle vicieux 🙂

    Je pense que les professionnels ont besoin de « toucher » cette animation pour comprendre. Avec quelques notions et un début d’utilisation, c’est à dire un contact direct avec les internautes, cela devient plus clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.