Un état de la réalité augmentée par Digi-capital et quelques pistes pour la suite …

L’été est toujours un temps propice pour prendre un peu de recul sur le marché de la réalité augmentée et ses évolutions. Nous venons de passer une période très particulière où tous les outils « à distance » se sont retrouvés sur le devant de la scène, sans vraiment de choix pour les utilisateurs. Si nous avons beaucoup entendu parler de Zoom et d’autres outils de webconférence, la réalité augmentée a également vu ses utilisations sensiblement progresser, en particulier dans des usages « packagés » comme l’expertise à distance pour le monde professionnel. La sortie de la dernière étude de Digi-Capital sur l’état du marché grand public de la réalité augmentée nous permet de faire le point sur la situation actuelle. Je vous invite également à consulter la veille régulière de RA’pro sur le sujet.

Le règne absolu du smartphone

Il est a noter que Digi-Capital parle dans son étude de « Mobile Augmented Reality » car, vous l’aurez compris, c’est par le smartphone que la réalité augmentée est utilisée dans le grand public. Le marché du mobile est toujours en croissance en nombre de terminaux, en dépenses et en temps d’utilisation. Bref, les chiffres sont impressionnants et cela ne va pas changer dans les quelques prochaines années. Du coté de l’évolution de composants des smartphones, on voit clairement que la réalité augmentée est une préoccupation, avec l’ajout de capteurs de profondeur de plus en plus performants comme le LiDAR des nouveaux iPad Pro. Les autres alternatives (lunettes, projection, ordinateur) ne représentent pas grand chose et rien ne montre une évolution notable dans les 5 prochaines années. Nous reviendrons sur les futures lunettes dans la suite.

Une estimation de appareils d’accès à la réalité augmentée par ABI Research (source https://www.abiresearch.com/market-research/product/1030191-user-interface-and-user-experience-in-ar)

Les usages mobiles sont venus en majorité par les réseaux sociaux (2017 pour Snap à 2020 pour TikTok). Aujourd’hui, les utilisateurs ont l’habitude d’utiliser des filtres faciaux et de faire apparaître des scènes augmentée dans leur environnement proche. Leur fréquence d’utilisation est suffisamment forte pour entraîner les annonceurs dans un investissement de long terme. En février dernier, Snap annonçait plus de 170 millions d’utilisateurs par jour ! Autre élément important, ces plateformes proposent des outils de créations simplifiés comme le Lens Studio (Snap) ou le Spark AR Studio (Facebook). Cela permet à de nouveaux entrants de proposer de la réalité augmentée facilement (et d’enrichir le contenu des plateformes à moindre frais).

Des applications « critiques » ?

L’étude revient également sur la notion d’utilisations ou d’applications « critiques », celles qui ne peuvent être remplacées par autre chose et qui tiennent leur spécificité de la réalité augmentée. Avons-nous des exemples ? Pas vraiment … Nous avons d’ailleurs déjà tenté de trouver des « killer apps de la RA » sur ce site, sans beaucoup de succès. Au delà du cas particulier de « Pokémon Go » l’étude n’identifie pas vraiment de cas pertinents même si les filtres des réseaux sociaux pourraient prétendre à ce rôle.

Les écosystèmes de la réalité augmentée se consolident de plus en plus autour des géants du numérique. Nous avons évoqué l’utilisation des filtres de RA mais, comme l’étude le rappelle, les « Corporate VC » de ces grands groupes sont les principaux investisseurs du domaine et leur objectif est de renforcer les fonctionnalités de leur plateforme. Dans cette perspective, la RA n’a plus besoin d’application critiques ou de « killer apps ». Son usage se justifie simplement par les fonctionnalités de communication qu’elle apporte aux plateformes.

L’intégration de plus en plus transparente de la réalité augmentée dans Snapchat

Et les lunettes dans tout cela ?

Les choses avancent doucement dans le développement de lunettes de réalité augmentée pour le grand public. Le recent rachat de North par Google a montré que la course est bien lancée et qu’aucune des GAFAM ne peut passer à coté de ce marché. Dans une interview récente, Robert Scoble annonce qu’Apple est aujourd’hui en train de tester plusieurs de ses prototypes pour une sortie envisagée en fin d’année 2021. La liste de Robert sur les « ingrédients du succès d’Apple » est particulièrement intéressante et je ne doute pas que cette entreprise ait le potentiel pour réellement lancer ce marché du particulier. Nous referons un point sur le sujet en fin d’année prochaine et, d’ici là, il nous faudra bien surveiller les mouvements des « petits » challengers comme Nreal et des plus gros comme Facebook !

Et maintenant on fait quoi ?

Après ces constats, quelles sont les stratégies de développement pour les entreprises proposant de la réalité augmentée et pour les entreprises qui veulent en utiliser à destination du grand public ? Je vous en propose quelques unes.

La réalité augmentée et ses utilisations grand public
La réalité augmentée et ses utilisations grand public
  • Vous envisagez une utilisation simple de la réalité augmentée pour mettre en valeur une marque ou un produit ? Vos clients potentiels sont sur un réseau social ? Lancez-y votre opération. Vous ne demandez pas trop d’effort à vos utilisateurs et vous pouvez même bénéficier d’une communauté déjà établie.
  • Vous êtes dans le même cas que précédemment mais les réseaux sociaux vous semblent trop spécifiques ? Préparez une opération en WebXR à partir d’un site dédié. Vous pourrez communiquer sur tous les supports et rester très simple d’accès.
  • Vous voulez maîtriser en interne le contenu et pourvoir le faire évoluer rapidement ? Vous envisagez une utilisation sur le long terme ? Testez les outils de créations comme Snappress, Realillusions, Popmii, etc. Vous pourrez commencer par une expérience simple puis, en montant en compétences, allez beaucoup plus loin dans l’expérience et les interactions.
  • Vous voulez coupler une expérience de réalité augmentée avec un lieu physique, un objet, un spectacle en gardant la possibilité de monétiser l’opération ? Vous voulez passer par votre propre application ? Utilisez le système de développement en marque blanche des outils cités précédemment ou lancez-vous dans la création complète ou l’évolution de votre application avec un prestataire spécialisé.

Comme vous le voyez, il y a de nombreuses manière de commencer votre utilisation de la réalité augmentée. Si vous vous posez des questions, RA’pro (L’association francophone de promotion de la réalité augmentée) peut vous aider à y voir plus clair !

@HCSPharma CDO / Augmented Reality Evangelist @ar_fr / PhD Astrophysics, #frenchtech, @HootsuiteFR Ambassador Curious about life & #digital usage
Posts created 296

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut