La réalité augmentée a-t-elle de l’avenir ? oui :)

On me demande souvent si je pense que la réalité augmentée est un phénomène de mode ou si elle s’inscrit dans une transformation plus massive, et est donc faite pour durée. Je crois fermement que la réalité augmentée est là pour longtemps. Voici pourquoi.

Commençons d’abord par une chose assez basique : la réalité augmentée est une interface entre un utilisateur et des données numériques, une IHM en fait. Même si la définition de la RA peut être discuter (en voilà une) son statut d’interface ne souffre, à mon avis, pas de question.

Nombre d'applications utilisées par mois (source dans le texte)

Nombre d’applications utilisées par mois (source dans le texte)

Seconde évidence, il ne vous a pas échapper que la « numérisation » s’est développée à grande vitesse ces dernières années et qu’aujourd’hui très peu de nos activités y échappent. La quantité de données numériques explosent et que ce soit dans nos vies privées ou professionnelles, nous utilisons de plus en plus souvent des interfaces avec le monde numérique. Nous connaissons depuis longtemps les claviers, souris et autres écrans. Plus récemment (disons 10 ans) nous avons découvert et adopté la télécommande universelle de nos vie numérisées, le smartphone (accompagné de ses applications). Le phénomène est tel que dans un nombre non négligeable de pays, le taux d’équipement dépasse les 100% et qu’il est nécessaire de parler de « pause digitale » pour les plus accros.

Hors cet objet, si pratique, n’est finalement pas naturelle que cela à l’usage. On reste sur une sorte de clavier et d’écran qui nous fait voir le monde par une petite fenêtre. De plus, les applications restent très spécialisés, à part quelques « universelles » comme Facebook ou WhatsApp, et c’est une effort important d’installer un outil. Plusieurs études montrent d’ailleurs qu’il y a en moyenne 30 applications sur un smartphone et qu’on en utilise assez peu. Face aux millions d’applications disponibles, il y a de la marge.

Voici bien la valeur ajoutée de la réalité augmentée : cette faculté d’être plus « naturelle » dans notre manipulation de la donnée, puisqu’elle nous permet de l’utiliser au bon endroit, au bon moment et pour la bonne personne. Pour un opérateur, il est plus simple de voir la consommation électrique d’une machine sur cette dernière plutôt que sur une tablette. Pour vous et moi, il est plus facile de saisir une information quand elle est dans son contexte. Cela apparaît évident dans cette vidéo :

C’est bien cette facilité à mettre en contexte une information de plus en plus importante et complexe qui va ancrer la réalité augmentée dans notre vie de tous les jours. C’est pour cela qu’il est nécessaire de s’y préparer aujourd’hui !

Évidement nous sommes aujourd’hui dans une période de transition. Les interfaces matérielles de réalité augmentée restent pauvres car nous utilisons majoritairement des smartphones. Les propositions de l’équipe de Pattie Maes et Pranav Mistry lors d’un TEDx de 2009 ne sont pas encore réalisées ! Cependant les lunettes, casques, miroirs et autres dispositifs de projections sont en cours d’amélioration et devraient arriver dans les 5 ans.

Autre point important, il manque encore un peu d’intelligence dans les outils pour aider à la filtration de l’information. Avec un soupçon d’intelligence artificielle, un assistant en fait, il sera bientôt possible de personnaliser fortement une expérience de réalité augmentée et de vous donner, par exemple, les horaires du bus que vous devez prendre … en ajoutant que vu l’heure de votre remier rendez-vous, ce n’est pas le bus habituel qu’il faut attraper mais le précédent (et qu’il faut donc partir) !

Plutôt excitant, non ?

Tagged on: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.