La réalité augmentée comme vecteur de contact dans le commerce

Je vous en avez déjà parlé dans cet article, l’utilisation de la réalité augmentée est une manière de renforcer l’attractivité d’un commerce en facilitant les démarches des clients. Cependant avec la multiplication des expériences autours des lunettes connectée et des applications mobiles, on peut avoir l’impression qu’on revient à l’ancienne tentation de la « technologie pour la technologie ». Où sont les usages ? Où est l’intérêt du consommateur ? Où est le rôle du vendeur ?

Pas simple de garder le contact client (source business Insider)

Pas simple de garder le contact client (source business Insider)

Je ne vais pas vous apprendre beaucoup de chose mais le commerce est avant tout une affaire de contact, que ce soit en boutique ou sur Internet. Si des clients viennent encore en dans un commerce c’est bien pour avoir ce contact avec les produits et avec le vendeur, qui est là pour faciliter la démarche, pour expliquer pour rassurer, etc. Dans ces conditions, est-il vraiment intelligent de mettre un obstacle entre le vendeur et le client ? Que se soit un ordinateur, un smartphone ou une paire de lunettes, cette distance ne peut que nuire à la démarche de vente.

Le rôle de la technologie en général et de la réalité augmentée en particulier est au contraire de faciliter ce contact. De nombreux moyens sont aujourd’hui à la disposition du commerce !

On peut imaginer une expérience basée sur la réalité augmentée projetée comme dans l’exemple de la carte interactive du projet « The Tourist Selection Tool » ou des tests de l’équipe Fluid du MIT. Dans cette disposition, il s’agit de mettre en place une interaction collaborative entre clients et vendeurs, en mettant les premiers dans une situation d’action.

Ce genre de dispositif est soit sous forme de table comme dans les exemples précédents soit sous forme de « mur projeté ».

Pour rendre encore le client actif, pourquoi ne pas organiser une chasse au trésor utilisant de la réalité augmentée sur smartphone, à l’intérieur du magasin ? C’est le principe choisi par Augmented Pixels pour Warbot. Même si dans ce cas, le focus est mis sur le produit, il est possible de le centrer sur le commerce lui même en rendant les vendeurs acteurs de l’animation. Le centre commerciale City2 de Bruxelles a travailler sur une expérience de ce genre.

Bref, il y a de nombreuses possibilités pour mettre le client au cœur de l’action (maquillage, essai de bijoux, de vêtements, jouet, etc.) et redonner une vraie place au vendeur. Dans tous les cas, la technologie doit être là pour renforcer le contact et non pas pour séparer les interlocuteurs.

barbie3

Le veudeur est au centre du dispositif, comme le client

One thought on “La réalité augmentée comme vecteur de contact dans le commerce

  1. Pingback: Réalité augmentée et commerce : on en reparle ! | Grégory MAUBON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.